Repérer la Fragilité et Prévenir son Aggravation

Les projections démographiques prévoient une augmentation du nombre de personnes âgées en général, et de personnes dépendantes en particulier. En plus de leur prise en charge, un des défis de notre société est d’intervenir à un stade précoce, celui de la fragilité, pour maintenir le plus longtemps possible l’autonomie des seniors.

En 2060, selon l'Insee, la France pourrait compter environ 23,6 millions de personnes de plus de 60 ans, dont 12 millions de plus de 75 ans et 5 millions de plus de 85 ans. .

Réparer la fragilité, commence le plus tôt possible, tous sensibles aux effets du vieillissement,

Maxi Aide s'engage dans ce grand projet, qu'est la préservation de l'Autonomie.

Le repérage de la fragilité permet de prédire le risque de perte d’autonomie, de chutes, d’institutionnalisation, de décès et d’hospitalisation dans un délai de 1 à 3 ans.

On peut proposer comme champ du repérage les personnes âgées de plus de 70 ans, indemnes de maladie grave, sans dépendance avérée, et à l’initiative d’un soignant soupçonnant une fragilité.

Faute d’un outil de repérage uniformément validé et fiable, les professionnels peuvent utiliser un questionnaire dérivé de l’échelle de Fried qui est le mieux étudié vis-à-vis du risque d’entrée dans la dépendance, en lui ajoutant une ou deux questions intégrant les dimensions cognitive et sociale.

L’implication des services sociaux et d’aide à la personne dans le repérage est une voie à explorer et à évaluer.

Le repérage de la fragilité est la première étape d’une séquence comprenant l’évaluation globale de la personne et la planification d’interventions de prévention formalisées dans un plan personnalisé de soins (PPS).

La Société française de gériatrie et de gérontologie (SFGG) a adopté en 2011 la définition suivante de la fragilité :
« La fragilité est un syndrome clinique. Il reflète une diminution des capacités physiologiques de réserve qui altère les mécanismes d’adaptation au stress. Son expression clinique est modulée par les comorbidités et des facteurs psycho- logiques, sociaux, économiques et comportementaux. 

Le syndrome de fragilité est un marqueur de risque de mortalité et d’événements péjoratifs, notamment d’incapacités, de chutes, d’hospitalisation et d’entrée en institution. L’âge est un déterminant majeur de fragilité mais n’explique pas à lui seul ce syndrome. La prise en charge des déterminants de la fragilité peut réduire ou retarder ses conséquences. Ainsi, la fragilité s’inscrirait dans un processus potentiellement réversible » (Rolland 2011).

Le repérage précoce de la fragilité chez les personnes âgées a pour objectif d’identifier les déterminants de la fragilité et d’agir sur ces déterminants afin de retarder la dépendance dite « évitable » et de prévenir la survenue d’événements défavorables

Depuis Janvier 2019, nos intervenants à domicile sont équipés d’une smartphone. 

Ce smartphone offre une approche transversale de l’aide et l’accompagnement à domicile. 

Équipé d’un onglet spécifique « repérage de la fragilité », il permet aux intervenants d’effectuer la saisie d‘une grille de repérage, contentant un certain nombre de critères, permettant, si  sélectionnés, d’obtenir un suivi quantifié de l’évolution des capacités de l’usager et de son environnement. Une fois la grille de repérage saisie par l’intervenant à domicile, un message d’alerte, est directement envoyé sur le logiciel de coordination du responsable de secteur, la grille est enregistrée sur une plate-forme permettant le trace de l’evolution ; lui permettant ainsi d’adapter le plan d’action et de proposer, éventuellement un plan d’aide pour une prise en charge individualisée en fonction des besoins évolutifs de l’usager. 

Toutes les grilles saisies sont conservées dans le dossier de l’usager. Ces grilles peuvent être consultée à tout moment via une simple demande du bénéficiaire. 

Cette action du repérage sera complétée en 2020 de la mise en place d’un cahier de liaison numérique pour les usagers ainsi repéré, ce CLN permettra un meilleur échange des informations entre les différents vecteurs du médico-social intervenants chez l’usager.