• 74 390 cas d’infection par le coronavirus (COVID-19) ont été notifiés en France au 06 Avril 2020.
  • Parmi ces 74 390 cas, au 06 avril, 8 911 patients sont décédés.
  • Le 06 avril 2020 à 14h, 29 722 cas de COVID-19 sont actuellement hospitalisés d’après les données remontées quotidiennement des hôpitaux, dont 7 072 en réanimation.
  • À ce jour du 06/04/2020, 17 250 sont en retour d’hospitalisation. 

Crise Sanitaire – Coronavirus :

  • Le 31 décembre 2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été informée de plusieurs cas de pneumonies de cause inconnue dans la ville de Wuhan en Chine.
  • Le virus, jusqu’ici inconnu, est un coronavirus. Il a été dénommé COVID-19.

Les coronavirus font partie d’une famille de virus susceptibles d’être à l’origine d’un large éventail de maladies.

Chez l’Homme, ces maladies vont du rhume banal à une infection pulmonaire sévère, responsable d’une détresse respiratoire aiguë. 

Deux coronavirus ont entraîné des épidémies graves chez l’Homme : le SRAS responsable d’une épidémie mondiale entre novembre 2002 et juillet 2003 et le Mers-CoV identifié pour la première fois en 2012 au Moyen-Orient. 

Début janvier 2020, la découverte d’un nouveau coronavirus (COVID-19) en lien avec des cas groupés de pneumopathies a été annoncée par les autorités sanitaires chinoises et l’OMS.

Le ministère des Solidarités et de la Santé a activé depuis le 1er février la plateforme téléphonique d’information « Nouveau coronavirus ».

Cette plateforme téléphonique, accessible au 0800 130 000 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, 7 jours sur 7, 24h/24) permet d’obtenir des informations sur le COVID-19 et des conseils si vous avez voyagé dans une zone où circule le virus ou côtoyé des personnes qui y ont circulé.

  • Pour le suivi à domicile des patients ne nécessitant pas d’hospitalisation, une solution de télésuivi « Covidom » (réalisée par l’APHP) est disponible sur le lien suivant et proposé aux médecins généralistes : COVIDOM
  • Pour désengorger le 15 et les appels aux médecins traitants, le Réseau Français des Centres Régionaux de Pharmacovigilance et le département de Pharmacologie du CHU de Bordeaux ont réalisé le site suivant afin de permettre aux patients d’obtenir une réponse claire sur les risques relatifs à l’auto-médication (AINS, corticoïdes…) et ses traitements habituels :
     Médication Covid-19

Conseils pour l’isolement :

  • Afin de ne pas contaminer les autres membres du foyer, il est conseillé de rester dans une pièce spécifique, en évitant les contacts avec les autres occupants du domicile, d’aérer régulièrement.
  • Si possible, une salle de bain et des toilettes spécifiques sont à privilégier. Dans le cas contraire il est recommandé de se laver les mains fréquemment, de ne pas toucher d’objets communs et de laver quotidiennement les surfaces fréquemment touchées (poignées, téléphones mobiles, etc.).
  • Il est déconseillé de recevoir de visites sauf indispensables, comme les aidants à domiciles.
  • Enfin, les livraisons à domicile sont possibles, en laissant le colis sur le palier.

Sources : Ministère de la santé et des solidarités / lemonde.fr  / Santé publique France

Réglementation

Réglementation Relative aux sorties hors du Domicile :

Pour toute sortie hors du domicile, il faut se munir d’une attestation sur l’honneur qui précise le motif du déplacement.

Cette attestation de déplacement dérogatoire est téléchargeable ici 

Elle peut aussi être rédigée sur papier libre. Elle doit être complétée ou rédigée au stylo à encre indélébile. L’attestation ne comporte pas les dérogations de déplacement pour répondre à des convocations de la police, de la gendarmerie ou de la justice. Il est recommandé de se munir d’un justificatif pour ces déplacements.

Pour tout déplacement professionnel (y compris de votre domicile à votre lieu de travail), il faut vous munir d’un justificatif signé par votre employeur avec le cachet de l’entreprise . Ce document est valable pour la durée du dispositif de confinement. Il n’est alors pas nécessaire de se munir de l’attestation dérogatoire (ci-dessus) en complément.

En l’absence du respect de ces règles, vous risquez une amende forfaitaire d’un montant de 135 € avec une possible majoration à 375 € et de 200 € (avec une majoration possible à 450 €) en cas de récidive dans les 15 jours. Dans le cas de quatre violations dans les 30 jours, le délit est puni de 3 750 € d’amende et 6 mois de prison au maximum

Le contexte particulier de confinement, indispensable à l’endiguement de la pandémie de Covid-19, constitue malheureusement un terreau favorable aux violences conjugales et intrafamiliales : la promiscuité, les tensions, l’anxiété peuvent y concourir.

L’ensemble des services de l’État sont pleinement mobilisés pour agir, secourir et protéger les victimes.

Durant toute la période du confinement, la plateforme de signalement des violences sexuelles et sexistes demeure un moyen essentiel pour signaler des violences et pouvoir bénéficier d’assistance

Si vous êtes victime ou témoin de violences sexuelles ou sexistes, cliquez ici pour signaler 

Source : Ministère de l’intérieur 

Documentation

Maxi Aide Maxi Aide Grand Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *